l’axe « Sobriété »

Pour les Kolapsonautes, la sobriété a un triple intérêt.

  • Tout d’abord, cela nous permet de limiter fortement notre participation à la destruction de la biosphère.
  • Ensuite, devenir plus sobre nous prépare à notre futur mode de vie à toutes et tous,  beaucoup plus simple, plus lent, moins encombré.
  • Enfin, le choix de la sobriété apaise nos esprits tourmentés et nous invite à des activités relationnelles porteuses de sens et d’interdépendance.

 

Limiter notre participation à la destruction de la biosphère

L’axe sobriété vise à motiver et accompagner les kolapsonautes vers un mode de vie beaucoup moins impactant pour la nature via notamment :

  • la modification de nos déplacements : utilisation accrue du covoiturage, déplacements à pieds ou en vélo, refus de se déplacer en avion
  • la modification de nos régimes alimentaires : forte baisse de l’alimentation carnée, des produits d’origine animale de façon générale, alimentation “vivante” (fruits et légumes locaux, bios, crus, consommés dans un délai court après cueillette)
  • la modification de nos modes de consommation : vêtements de seconde main, recyclage, réparation, bibliothèques partagées, zéro déchet…
  • la modification de nos pratiques informatiques : sortie des “réseaux (as)sociaux” via l’utilisation de téléphones mobiles plutôt que de smartphones, limitation de nos consommations de vidéos, limitation de l’utilisation des écrans de façon générales.

 

Préparer notre futur mode de vie

  • la baisse d’énergie disponible à l’avenir nous amènera à moins nous déplacer tout modes confondus, et à davantage nous déplacer à pieds ou à vélo. Il sera surtout bien plus important pour trouver des ressources et échanger avec nos voisins de connaître les alentours de nos lieux de vie plutôt que des contrées à l’autre bout de la planète.
  • la baisse des quantités de céréales disponibles baissera les rendements des productions alimentaires issues du monde animal. Aussi, il sera bien plus évident à l’avenir de consommer directement des protéines végétales que de passer par l’intermédiaire animal, qui du point de vue du bilan calorique n’est pas le scénario le plus efficient.
  • les intermittences prévisibles et les ruptures plus importantes des réseaux électriques et de communications nous imposeront d’évoluer sans pouvoir nous appuyer sur des applications de smartphones ou des ressources internet de façon générale. Plus tôt nous apprenons à faire sans ces ressources, plus nous serons sereins et préparés lors des premiers soubresauts.

 

Apaiser nos esprits tourmentés

Augmenter notre lien avec la nature, cela nous apporte une véritable cohérence psychique. Nous sentons désormais que nous ne sommes qu’une composante de la nature, nous ne sommes pas en dehors. Les comportements vertueux nous apaisent car ils font baisser la « dissonance cognitive » qui nous assaille à chaque instant.

Sur les réseaux

Les commentaires sont clos.